Le ciel est à vous de Jean Gremillon

event 29 mars 2019 20:00 au 29 mars 2019 23:00

VENDREDI 29 MARS A 20 H

FILM FRANÇAIS DE JEAN GREMILLON.1943. 105 MN.

Scénario: Albert Valentin, dialogues : Charles Spaak, photographie : Louis Page, musique : Roland Manuel. Interprètes : Charles Vanel, Madeleine Renaud, Raymonde Vernay, Jean Debucourt, Albert Remy, Léonce Corne.

Thérèse et Pierre sont expropriés de leur garage à la place duquel doit être construit un aérodrome. Ils s’installent dans la ville voisine avec leur famille. La vie est paisible et les affaires marchent bien, mais un jour un client propose à Thérèse de prendre la direction d’un grand garage à Limoges, la grande ville voisine. Resté seul, Pierre, ancien mécanicien de l’as de 14/18, Guynemer, retrouve sa passion pour l’aviation et se remet à voler. Il délaisse, alors, famille et métier, pour donner des baptêmes de l’air. Thérèse furieuse, en fait un drame et Pierre jure de cesser cette activité. Pourtant, un jour, Thérèse connait le bonheur de voler. Conquise, elle est bientôt dévorée par sa nouvelle passion et se met en tête de battre le record mondial féminin de la distance parcourue en vol.  Sans grands moyens, dans un petit avion sans radio, elle se lance dans l’aventure…Mais, elle disparait et c’est le drame de l’incertitude.

Le film s’inspire de l’exploit authentique de Andrée Dupeyron, l’épouse d’un garagiste de Mont-de-Marsan, qui battit, en 1938, le record féminin mondial du vol en ligne droite. C’est l’histoire d’une femme qui s’arrache à sa condition, à toutes sortes de pesanteurs, pour trouver sa voie dans la conquête du ciel. Durant la  2ième guerre mondiale, puis à la Libération, le film suscita de nombreuses polémiques. Certains y voyaient une apologie des valeurs pétainistes. D’autres, un appel à l’évasion, donc à la Résistance.

Aujourd’hui, on est surtout sensible à l’univers de Grémillon. Son humilité devant des cœurs simples. Sa façon intimiste de les exalter. De les regarder au plus près. La mise en scène, lyrique et tranquille, magnifie Madeleine Renaud. Son personnage apparaît comme une féministe avant l’heure. Ici, tout est superbement exalté, l’élan de liberté, l’expression de la douleur et surtout de l’amour. Un soleil dans le ciel du cinéma français.